Mieux connaître le Centre Hospitalier/Actualités et informations

Actualités et informations



Actualités

Les VMEH


Cette association est ouverte à tous, elle a pour but de faire reculer la solitude dans les hôpitaux et maisons de retraite.
Apolitique et non confessionnelle, cette association est reconnue d'utilité publique depuis 2007.

La VMEH aujourd'hui, c'est 84 associations départementales et 470 sections locales pour environ 8000 bénévoles qui consacrent du temps pour les personnes hospitalisées ou les résidants de maisons de retraite.

La section locale de Soissons, créée en 1969, est un partenaire privilégié du Centre Hospitalier de Soissons et des EHPAD Saint-Lazare et Eclaircies. Elle compte une vingtaine de visiteurs. Ils contribuent chaque année à rencontrer des patients hospitalisés et des personnes âgées, à organiser des animations de qualité favorisant le partage, la rencontre, la créativité. Les bénévoles contibuent aussi à la vie de l'institution en participant à des réunions du comité de patient en oncologie, au réseau Cécilia, au réseau de soins palliatifs.

Artistes, musiciens, chanteurs, si vous désirez offrir un moment de votre temps auprès des personnes âgées, votre contribution sera fortement appréciée (03 23 59 22 04).

Pour connaitre le calendrier des activités et animations pour l'année 2012-2013, cliquez ici.

Parlez-en autour de vous

L’antenne locale de la fédération nationale des Visiteurs des Malades dans les Etablissements Hospitaliers (VMEH) recherche des bénévoles pour le Soissonnais.

Toute personne majeure, qui désire s’engager pour consacrer un peu de son temps auprès des patients et des résidents en ehpad, pour faire reculer la solitude, apporter écoute et réconfort, peut contacter Mme Vigues au 03 23 59 22 04 pour l’ensemble des renseignements nécessaires.

Etre visiteur VMEH ne s’improvise pas : avant d’être autonome, les bénévoles sont informés, accompagnés et formés afin de permettre une action en totale adéquation avec les professionnels de santé et en respectant les droits des usagers.

SOISSONS se bat contre le cancer


Le collectif « Soissons se bat contre le cancer » a été créé en 2002 par le Centre hospitalier de Soissons et rassemble 20 - 25 soignants, militants d’associations, anciens malades, enseignants, formateurs et toutes  personnes qui renouvellent, à titre individuel, d’année en année, un engagement citoyen, solidaire et bénévole
Chaque année, il œuvre à mobiliser Soissons et le sud de l’Aisne pour lutter contre le  cancer, priorité nationale et régionale de santé publique.
Il propose des actions d’information et de sensibilisation destinées au grand public, en privilégiant les participations et les engagements locaux.
Il crée des manifestations publiques, notamment au mois d’octobre, « mois du cancer ».
Par ses actions en milieu scolaire, il participe à l’éducation, à la santé et à la prévention auprès des jeunes publics, adolescents et jeunes adultes.
Il choisit ses thèmes d’intervention sur tout le registre de la maladie cancéreuse : prévention et environnement, dépistage, traitements et soins, accompagnement affectif, social et professionnel.
Il accompagne l’orientation « Ville Santé » prise par la ville de Soissons.
 
Structure ouverte, il est à l’écoute de toutes les bonnes volontés, compétences et participations, qui lui permettent d’élargir et de diversifier le champ de ses actions et de ses auditoires.
 
Le collectif est actuellement composé de :
- Centre hospitalier et Ville de SOISSONS
- Maison des Préventions
- Associations Vie et Cancer, JALMALV, ADOT, Réflexion douleur,
- Les femmes de l'Aisne, actrices de leur santé
- AISNE PREVENTIS - Lions Club - AMSAM
- PRS "La Picardie contre le cancer"
 
Centre hospitalier de Soissons
46, Avenue du Général de Gaulle
02209 SOISSONS CEDEX
soissonscontrelecancer@ch-soissons.fr

Comité de patients en oncologie

Pour répondre aux souhaits exprimés par les patients et leurs proches dès 1998 lors des 1ers états généraux des malades atteints de cancer, organisés par la Ligue Contre le Cancer et proposer aux patients un espace d’information, d’échange complémentaire en plus des services de soins.
 
Ce comité a été crée en Octobre 2006, au Centre Hospitalier de Soissons.
 
Il est composé de 12 membres représentant la direction, l’équipe soignante, les associations et collectifs (cancer), les patients ou leurs proches.
 
Il est destiné à jouer un rôle d’interface avec la direction de l’établissement et les équipes soignantes sur des sujets pratiques de la vie des malades et a pour vocation de placer les malades ou anciens malades au cœur du dispositif de prise en charge
 
Ces missions consistent à:
o Améliorer l’information, l’accueil, l’écoute et la prise en charge des patients atteints de cancer, traités au Centre Hospitalier de Soissons.
o Améliorer le facteur humain des prestations.
o Donner son avis sur :
     - La consultation d’annonce,
     - l’information du patient et de sa famille,
     - le dossier médical,
     - les enquêtes de satisfaction,
     - l’organisation des soins,
     - le soutien psychologique, 
     - les démarches de certification de l’établissement ,
     - les projets en cancérologie...
 
Le CH de soissons :
o S’engage  à fournir au comité les cadres d’organisation et de fonctionnement de ses missions, ainsi que les informations nécessaires pour mener à bien ses actions et projets.
o S’engage à répondre, dans la mesure de ses moyens et de ses possibilités , aux demandes et propositions exprimées par le comité.
 
Le comité de patients :
o S’engage à respecter, dans le cadre de ses missions, les modalités d’organisation et de fonctionnement fixées par le CH de Soissons.
o S’engage à respecter la confidentialité, toutes les informations transmises au Comité et toutes ses délibérations étant confidentielles
 
Comité de patients en cancérologie
Centre Hospitalier de Soissons
46, Avenue du Général de Gaulle
02209 SOISSONS CEDEX
comite.patients@ch-soissons.fr


Hôpital sans tabac


Le décret du 15 novembre 2006 interdisant de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif est entré en vigueur le 1 février 2007.
 
Par conséquent, la consommation de tabac est désormais interdite dans tous les locaux du Centre Hospitalier de Soissons pour les personnels, les visiteurs et les patients.
 
Il a été défini une zone non fumeur dans un rayon de 5 mètres autour de l’établissement pour protéger le non-fumeur. Un abri fumeur a été aménagé pour les usagers fumeurs. Il est signalisé près de l'entrée de l'hôpital. 

Le Centre Hospitalier de Soissons est membre du réseau européen « Hôpital sans tabac ».
 
La consultation d’aide au sevrage tabagique du Pôle de Prévention et d’Education du Patient peut vous aider et vous accompagner dans votre démarche de sevrage tabagique.


Don d'organes


Qu’est qu’une greffe d’organe ?
Une greffe c’est le remplacement d'un organe défaillant par un organe sain que l’on nomme greffon.En 2009, plus de 14 403 personnes ont eu besoin d’une greffe d’organes pour continuer à vivre ou pour vivre mieux, seules 4580 ont pu être greffées.
 
Quels sont les tissus et les organes que l'on greffe ?
- Cœur                                   - Foie
- Rein                                     - Poumon
- Pancréas                              - Os – cartilage
- Peau Intestin (rarement)       - moelle osseuse
- Cornée (partie transparente du globe oculaire, située devant l'iris - on ne prélève pas l’œil)


La mort encéphalique, qu’est ce que c’est ?
C'est l'arrêt de toute activité cérébrale. Cet état est irréversible. La certitude de la mort est incontestable, confirmée par des examens médicaux spécialisés.
En état de mort encéphalique, les grandes fonctions de l'organisme doivent être maintenues par une circulation sanguine et une assistance ventilatoire.
 
Chacun peut-il être donneur ?
Tout patient en état de mort encéphalique, malgré tous les efforts des médecins pour le sauver, doit être considéré comme un donneur potentiel.
Il n'y a pas de limite d'âge légale, cela dépend des organes concernés. Ce qui compte c’est la qualité des organes prélevables.
 
Le don d’organes est un acte universel, autorisé par toutes les religions.
 
Comment puis-je faire connaître ma position vis à vis du Don d'Organes ?
Le plus important, c’est d’en parler de façon simple avec ses proches, sans a priori. Toutes les positions sont respectables, encore faut-il qu’elles soient connues.
Si vous refusez tout prélèvementd'organes vous avez la possibilité de vous inscrire sur le Registre National des Refus à Paris
Si au contraire vous êtes POUR le Don d'Organes, vous devez :
- le signaler à vos proches, afin que ceux-ci puissent témoigner de votre volonté,
- porter sur vous une carte de donneur d'organes. Celle-ci n'est pas obligatoire mais facilite grandement le don.
 
A qui va le don ? 
- Il existe une liste nationale de patients en attente de greffe. Quand un organe est disponible, il est attribué selon des règles strictes. Le mode de sélection dépend des règles de priorité fondées sur des critères exclusivement médicaux, géographiques, et du temps de conservation du greffon.
Le don est strictement ANONYME.
 
Qui paie le prélèvement ?
- Le donneur en état de mort encéphalique est pris en charge par la Sécurité Sociale. Seuls sont dus les soins reçus pendant l'hospitalisation du donneur avant son décès.
Pour la famille du donneur, le prélèvement n'entraîne aucun frais lié à cette intervention. Par contre, le corps une fois rendu à la famille, les frais d'obsèques restent identiques, qu'il y ait eu prélèvement ou non.
 
Au CH de SOISSONS, comment ça se passe ?
Les professionnels de nos services d’urgences et de réanimation veillent à garantir aux patients et à sa famille la meilleure prise en charge.
Nous organisons cette prise en charge du donneur d’organes potentiel dans le cadre d’un réseau, en collaboration avec l’unité de coordination des prélèvements d’organes du Centre Hospitalier de Laon.
Le patient en état de mort encéphalique est transféré du service de réanimation vers l’hôpital de Laon. Une fois le(s) prélèvement(s) effectué(s) par une équipe médico-chirurgicale, le corps est ramené à Soissons, sans frais supplémentaire pour la famille du donneur.

Don d'organes, venez vous renseigner sur le stand le 17 octobre 2014.

En matière de don d’organes et de greffes il est important de se positionner, et surtout d’en parler avec ses proches, mais il faut aussi savoir que dans notre bassin du sud de l’Aisne, une coopération entre les trois centres hospitaliers de Laon, de Soissons et de Château-Thierry existe pour favoriser cette activité qui, grâce à l’amélioration de la qualité des prélèvement et l’élargissement des indications thérapeutiques, a connu au niveau Nationale une augmentation de 42% en 21 ans.

Malgré cela, le nombre de greffes ne suffit pas pour réduire l’attente. Plus de 17 600 personnes étaient en attente de greffes d’organes en 2012.
Donc, plus que jamais, le rôle des équipes de coordination et de prélèvements est primordial.

Télécharger le guide

1826 ko - Dernières modifications : 14/04/2011

Lutte contre la douleur


La douleur n’est plus une fatalité, elle se prévient, elle se traite
 
La douleur est un problème de santé publique important puisque l’on estime qu’un tiers de la population souffre de douleurs chroniques.
 
Au Centre Hospitalier de Soissons, des structures de lutte contre la douleur ont vu le jour depuis 1993.
Une consultation de la douleur chronique pluridisciplinaire accueille des consultants externes depuis 1995, et répond à la demande des services pour prendre en charge les patients  présentant des douleurs chroniques rebelles, résistantes.
A ce jour, cette consultation accueille au moins 1000 nouveaux patients par an, avec 3700 consultations externes annuelles et 600 consultations internes.
Cette structure se met également à la disposition des soignants pour informations, formations et conseils.
 
Par ailleurs, le CH de Soissons a mis en place le Comité de Lutte contre la Douleur (CLUD). A travers ce Comité, l’établissement, les professionnels médicaux et paramédicaux oeuvrent à mettre en place un plan d’actions afin de permettre à l’ensemble du Centre Hospitalier de se doter de moyens d’actions cohérents contre la douleur. Afin de préparer, dans le cadre du projet médical d'établissement, un plan de lutte contre la douleur pour atteindre les objectifs fixés par l'établissement.
 
Ce comité a validé une charte de lutte contre la douleur

L'éthique

Que ce soit lors du travail de nos commissions ou de nos groupes de travail, la réflexion éthique au sein du CH de Soissons est au cœur du travail des professionnels.

De plus, depuis septembre 2009, le CH s’est engagé dans une réflexion plus structurée en mettant en place un espace éthique ouvert aux professionnels de l’établissement. Cet espace permet la libre expression de chacun tout en approfondissant la réflexion commune.
Nous organisons des réunions régulières sur des thèmes variés (la personne de confiance, la contention entre soins et liberté individuelle, la fin de vie, suicide et tentative de suicide chez l'adolescent, place des proches, …).
Nous invitons lorsque nécessaire des personnes ressources extérieures : juriste, professionnels d’autres établissements, usagers, … pour approfondir les sujets tour à tour difficiles, compliqués ou nouveaux sans à priori ni jugement