Mieux connaître le Centre Hospitalier/Histoire du Centre Hospitalier, quelques repères

Histoire du Centre Hospitalier, quelques repères

Le Centre Hospitalier de Soissons fut initialement constitué par deux établissements distincts :
 
L'Hôtel Dieu Saint Gervais (XIIIème siècle) :
Maintenant détruit, il se situait sur l'actuel emplacement des Halles. Les premiers textes le mentionnant sont datés de l'an 1203.
En 1414, au cours de la guerre de 100 ans, Soissons est entièrement détruite ; les chanoises ont recours aux habitants pour relever les ruines.
Au XVII siècle, d'autres établissements hospitaliers de moindre importance sont rattachés à l'Hôtel Dieu. C'est à cette même époque, 1657, qu'apparaît :
 
L'Hôpital Général Saint-Charles (XVIIème siècle) : Appelé aussi "maison pour mendiants et orphelins agrandie d'une léproserie". Le 14 octobre 1870, la ville de Soissons est bombardée, l'Hôpital Général Saint-Charles est entièrement détruit par un incendie et l'Hôtel-Dieu fortement endommagé. 
Compte tenu de l'état des finances, la reconstruction va être progressive et l'on débute par celle de l'Hospice en 1884. Les travaux sont achevés en 1891. Mais l'argent manque et c'est seulement en 1905 que les travaux reprennent, ils sont terminés en 1908 à la veille de la guerre.
 
Pendant la guerre 1914-1918, les locaux sont occupés par l'armée et partiellement détruits. Ceci permet une reconstruction plus rationnelle et plus moderne de certains services.
 
Durant la guerre 1940-1945, l'occupation allemande chasse le personnel et les malades des locaux, ils sont refoulés au Grand Séminaire. Dans la nuit du 26 au 27 novembre 1945, un wagon chargé de munitions explose en gare de Soissons. Le gros œuvre ne souffre pas mais les cloisons, les toits, les vitres sont soufflés par l'explosion.
 
Ensuite, l'Hôpital de Soissons va continuellement se rénover et créer de nouveaux services :
 
On réalise les services de médecine répartis en deux bâtiments en 1952, les prématurés en 1956 et la transfusion sanguine en 1957.

Ancien bâtiment de médecine

De 1960 à 1965 : on agrandit l'Aile Sud de l'actuelle école d'infirmières où se trouvaient successivement les services de médecine et de contagieux. Ce nouveau bâtiment favorise le projet d'implantation de l'école d'infirmières. Elle ouvre ses portes le 1 octobre 1965.

De 1966 à 1971
: sur le lieudit "la Plaine Saint-Lazare", rue d'Oulchy, s'élève une maison de retraite départementale ; est également achevée la construction du bloc opératoire et obstétrical ; est réalisé en 1968 le self-service et en 1971 le service de médecine annexe.

1976
: construction d'une unité de soins de 120 lits destinées aux personnes âgées dépendantes et baptisée "Eclaircie".

1983
: mise en service d'une deuxième unité de 120 lits à l'éclaircie.


1986 à 1990
: construction d'un nouvel hôpital de 400 lits et d'un plateau technique complet mis en service en janvier 1991.

1999 : une nouvelle maison de retraite est construite rue Saint-Lazare.

2007 à 2010 : des travaux ambitieux d’agrandissement (+13 000 m2) et de restructuration du Centre Hospitalier sont entrepris (près de 50 millions d’euros d'investissement) :

  • Création et individualisation de nouveaux services d'hospitalisation (neurologie, urologie, oncologie, gériatrie, surveillance continue, hôpital de jour médical et chirurgical...) ;
  • Renforcement du plateau technique (radiothérapie, cardiologie interventionnelle, urgences adultes et pédiatriques...) ;
  • Rénovation de l’ensemble de la structure, avec amélioration du confort, par l'inversement du rapport de nombre de chambre individuelle, à l’issue des travaux il y aura 2/3 de chambres individuelles pour 1/3 de chambres doubles.


Nouvelle extension en façade (extension sud)


l'hopital à l'issue des travaux

extension de l'hôpital





entrée principale






bâtiment administratif














Aout 2012, renouvellement de l'IRM