Espace patient / usager /Usagers, vos droits, vos devoirs/La lutte contre la douleur

La lutte contre la douleur

Article L.1110-5 du code de la santé publique

«… Toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toute circonstance prévenue, évaluée, prise en compte et traitée…»

La douleur n’est plus une fatalité, elle se prévient, elle se traite.
 
La douleur est un problème de santé publique important puisque l’on estime qu’un tiers de la population souffre de douleurs chroniques.
 
Au Centre Hospitalier de Soissons, des structures de lutte contre la douleur ont vu le jour depuis 1993.
Une consultation de la douleur chronique pluridisciplinaireaccueille des consultants externes depuis 1995, et répond à la demande des services pour prendre en charge les patients  présentant des douleurs chroniques rebelles, résistantes.

A ce jour, cette consultation accueille au moins 1000 nouveaux patients par an, avec plus de 4 500 consultations externes annuelles et plus de 1 000 consultations internes.

Cette structure se met également à la disposition des soignants pour informations, formations et conseils.
 
Par ailleurs, le CH de Soissons a mis en place le Comité de Lutte contre la Douleur (CLUD). A travers ce Comité, l’établissement, les professionnels médicaux et paramédicaux oeuvrent à mettre en place un plan d’actions pluriannuel afin de permettre à l’ensemble du Centre Hospitalier de se doter de moyens d’actions cohérents afin de prévenir, d'évaluer, de prendre en compte et de traiter la douleur. Les missions du CLUD sont organisées autour de 4 axes :

PROMOTION des SOINS :
- Dresser un état des lieux et proposer les orientations les mieux adaptées à l'établissement pour améliorer la prise en charge de la douleur  ;
- Coordonner au niveau de l'ensemble des services de l'établissement toute action visant à mieux organiser la prise en charge de la douleur, quels qu'en soient le type, aigu ou chronique, l'origine, maligne ou non, et le contexte (âges extrêmes de la vie, handicap, maladies mentales, situation de grande précarité, phase terminale de la vie, urgences, douleurs provoquées par les gestes invasifs ...) ;
- Veiller à la rédaction des protocoles, à leur validation, à leur diffusion en relation avec le Comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles.

INFORMATION ET FORMATION :
- Participer aux actions de formation dans le domaine de la douleur au sein de l'établissement, auprès des établissements d'hébergement de personnes âgées, de la médecine de ville... 
- Valider les programmes de formation continue des personnels de l'établissement ;

ÉVALUATION :
- Veiller à la bonne application des protocoles ;
- Evaluer la qualité de la prise en charge de la douleur ;
- Promouvoir et participer à l'évaluation des pratiques dans le domaine de la douleur.

COMMUNICATION EXTÉRIEURE :
- Assurer la communication professionnelle en direction des partenaires extérieurs : médecins, soignants, patients et les réseaux de soins...